Posté le 29 novembre 2021 par La Rédaction

Lancé en octobre 2020, le programme  » Petites villes de demain « , déployé par l’Agence nationale de cohésion des territoires, tend à revitaliser les communes de moins de 20 000 habitants pour leur permettre de faire face aux enjeux démographiques, économiques et sociaux. Le programme Petites villes de demain repose principalement sur le concours de ces acteurs locaux, publics et privés, et s’organise autour de trois piliers : appui en ingénierie pour aider les collectivités dans la définition et la mise en oeuvre leur projet, allocation de subvention pour un poste de chef de projet jusqu’à 75 % avec une aide au recrutement, plus un accès à un réseau d’expertise pour favoriser l’innovation, puis le partage de bonnes pratiques entre acteurs du programme. 21 Petites villes de demain se sont engagées dans la phase d’élaboration du projet, qu’elles mettront en oeuvre sur toute la durée de l’opération jusqu’en 2026. Chef de projet auprès de la commune de Pont-de-Vaux, M. Garonne explique : « Cette étude se conclut par une convention pour un projet de territoire avec un programme en cinq volets. Un volet urbanisation, voirie, transport destiné à améliorer la circulation dans la commune, ainsi que ses entrées de ville ; un deuxième volet pour améliorer les services publics ; un autre projet concerne les domaines touristique et culturel. On a un volet écologie qui englobera les espaces verts, mais surtout la rénovation énergétique des bâtiments, car on a identifié des problèmes à ce niveau- là, et tout ce qui relève du patrimoine naturel (exemple la Reyssouze). Enfin, le gros morceau concernera la rénovation urbaine, c’est-à-dire la réhabilitation des commerces, la réhabilitation des friches et les habitats dégradés. Nous sommes en phase d’études. Le volet culturel a déjà été avancé concernant la création d’une médiathèque. » Les conventions seront établies vers septembre 2022.