Posté le 23 juin 2022 par Marine Chevrel

Qui, enfant, n’a jamais écumé les champs pour cueillir fleurs, brins d’herbe et graminées ? Valeria est grande maintenant, mais continue d’arpenter les coins de nature près de chez elle, livre à la main, pour trouver sa matière première… Car cette âme manuelle, amoureuse de botanique et d’art créatif, a monté voilà 3 ans les Couronnes de Lali. Depuis, elle crée et personnalise bijoux, herbiers et objets en fil de fer et macramé. « Tout a commencé avec mon mariage. Je voulais une couronne de fleurs… alors je l’ai réalisée moi-même. » Le reste a suivi, faisant basculer Valeria dans l’artisanat pour de bon. Dans le fait-main, avec passion, patience et minutie. L’ancienne professionnelle du tourisme, mue en artiste, cueille ou achète, met sous presse, laisse sécher, pense, place et colle. « Le procédé est long. » C’est bien là toute sa valeur. « Il faut attendre au moins trois semaines. » Et, le moment venu, procéder avec une infinie précaution. Sorte d’éloge de la lenteur. De méditation, même. « Certains pétales sont mangés par les insectes. Je les conserve ainsi », note Valeria. Car si la nature est capable de parfaites symétries, elle est aussi belle dans ses imperfections. Sans tricher.

Et si vous essayiez ?

Depuis le début d’année, Valeria propose à qui veut – même novice – de réaliser soi-même un herbier, un bijou, une broderie, peu importe : faire quelque chose de ses mains. S’accorder 3 h pour découvrir technique, outils, support et matériaux. Surtout, travailler de ses mains. « Je soigne ma déco, j’installe le matériel, je prépare un goûter, décrit l’hôte attentionnée. De façon à ce que chacun puisse œuvrer dans de bonnes conditions. » À l’arrivée, les stagiaires sont surpris. « Ils ne se sentaient pas capables, et puis… » Dans cette même volonté de partager son savoir-faire, Valeria souhaite intervenir auprès d’établissements spécialisés en art thérapie. Inviter au mélange intergénérationnel, soulager les maux par le travail manuel, permettre une plus grande concentration… avec, là aussi à la clé, la satisfaction d’y être arrivé. Et comme il n’est jamais trop de projets, Valeria vise aussi les enfants, dans un format « ludique, pour les intéresser tout en les sensibilisant à la richesse – et la fragilité – de nos ressources. »

Du sur-mesure

Bien sûr, Valeria fait pour son plaisir. Mais aussi selon les demandes et occasions. Pour offrir, créer l’écrin bohème d’un mariage… Il est d’ailleurs prévu qu’elle collabore avec une wedding planneuse. Au-delà de la composition proprement dite, celle d’herbiers, bouquets champêtres, bijoux ou canevas, Valeria aime à choisir les couleurs et/ou variétés au regard de leur signification. « Je connais l’histoire, la symbolique de chaque espèce. » Un bon moyen pour passer un message ou décrire une personne avec subtilité, élégance et naturel.

›Valeria sera présente les 2 et 3 juillet à Festichânes, et le 8 juillet au marché nocturne de Charnay-les-Mâcon

1, place de Lévigny à Charnay Valeria Lacour, au 06 71 51 53 10
Stages deux fois par mois, les samedis.
Tarif : 55 €
Facebook et Instagram : Les Couronnes de Lali