Posté le 8 février 2024 par La Rédaction

À Mâcon, et par-delà le monde. Tel est le théâtre des aventures de Maryem et Aymeric, l’un et l’autre originaires du Mâconnais, diplômés d’une école de commerce, grands voyageurs et cofondateurs de la marque Filyou. Un projet né de leur expérience respective à l’étranger. « Pour s’habiller, on fait appel aux services d’un couturier. Les vêtements n’ont pas d’étiquette, tout est fait en fonction des besoins. » Aussi les entrepreneurs ont-ils voulu importer le concept jusqu’en France, pays de la haute couture… « L’objectif de départ, c’est d’apporter une réponse à la surproduction dans le secteur de l’habillement. D’instiller une nouvelle façon de consommer, donc de produire. À la demande, avec le souci constant de préserver les ressources. De permettre aussi aux 7 personnes sur 10 qui n’y parviennent pas de composer une garde-robe qui leur ressemble vraiment. »

Avec Filyou, Maryem et Aymeric proposent de créer soi-même une pièce (veste, jupe, robe, tailleur ou pantalon), à partir d’une – et jusqu’à trois – photo(s) d’inspiration, de consignes quant à la matière, au coloris, d’éventuels accessoires et bien sûr d’une série de mesures. Un couturier de leur réseau évalue, puis – après validation du projet – réalise pour son client. « Ce ne sont que des indépendants qui confectionnent les vêtements dans leur atelier. » Des couturiers rigoureusement sélectionnés dont le duo garantit la conformité de chaque commande au regard des indications fournies au préalable. « Filyou n’est ni plus ni moins qu’un service de couture sur mesure qui permet de porter des pièces uniques, de qualité. » Une prestation souhaitée accessible au plus grand nombre. Depuis le lancement officiel de la plateforme mi-novembre, les entrepreneurs notent une majorité de demandes pour de gros événements. Notamment les mariages. « Une première expérience Filyou, pour avoir le réflexe d’y revenir plus tard sur des vêtements du quotidien… » Preuve de la – déjà bien établie – notoriété de la marque : les commandes affluent de France, d’Europe, même d’Amérique. « Les réseaux fonctionnent ! » Et portent loin, d’évidence. Et ce ne sont ni le dynamisme, ni les mille idées à la seconde de ce jeune binôme, qui n’entameront son ascension.

J’ai testé pour vous !
Il a fallu près d’un an à Maryem et Aymeric pour peaufiner les graphismes de la plateforme, optimiser le parcours client et offrir, in fine, un site clair à la navigation intuitive. Depuis la page d’accueil, il suffit de cliquer sur « Créer un vêtement » pour accéder au formulaire de commande. La première étape est le chargement de visuels, dessinés ou piqués sur Internet. S’ensuivent les options de personnalisation. Une fois le récapitulatif de commande validé, les informations sont adressées au couturier qui, sous 24 à 48 h, envoie en retour le détail du tissu et des accessoires approchant au maximum ceux des photos d’inspiration ; et le prix de sa confection. Le client a 8 jours pour lui valider l’offre et lui envoyer ses mensurations le cas échéant. La commande arrive sous un mois, directement à domicile. « Le vêtement est plié dans une housse aux couleurs de Filyou, sur un cintre logoté. »

Pourquoi Filyou ?
Fil, parce que celui de couture. Le lien, aussi. Celui qui relie le couturier à son client. Et fil comme feel, sentir en anglais, comme dans : se sentir bien, à l’aise dans ses vêtements. You, enfin, parce que « vous », les clients, sont le point de départ de toute démarche. Au cœur, et à l’image de chaque projet.

Filyou
Maryem Mbow, au 07 68 62 48 42
www.filyou.com