Posté le 22 juin 2022 par La Rédaction

Le Belge Johan Van Loo vient d’acheter le golf de Mâcon-La Salle à Patrick de La Chesnais, celui qui avait créé le parcours en 1980.

Le nouveau propriétaire du golf de Mâcon-La Salle ne fait vraiment pas ses 39 ans et son statut d’homme d’affaires. Allure décontractée, grand, mince, le cheveu frisé, un usage tendance du rasoir et le tutoiement facile.

Entrepreneur puissant, golfeur modeste

Mais cette apparence tranquille et juvénile recèle un puissant businessman : « J’ai commencé par une société de travaux et de terrassement il y a 20 ans. Ensuite, j’ai diversifié mes activités. Aujourd’hui, mes associés et moi avons des restaurants et des hôtels, une câblerie, des entreprises de construction… Nous investissons dans tout ce qui nous convient ! » La holding comprend ainsi 46 sociétés. L’entrepreneur aux origines flamandes, comme son fort accent le révèle, touche également au golf. Comme joueur d’abord même s’il justifie, de façon très amusée, son niveau moyen : « Je joue depuis une douzaine d’années, mais je n’ai pas le temps de m’améliorer ! » Comme propriétaire ensuite. En Belgique, il possède en propre un parcours de 9 trous et un autre pour moitié, toujours de neuf trous. Il achève sur l’île de Tenerife aux Canaries la réalisation d’un complexe hôtelier et résidentiel autour d’un parcours de 18 trous répondant aux standards internationaux. Ouverture prévue au printemps prochain.

Un projet d’hôtel et de résidences à côté du golf

Dans cette attente, Johan Van Loo vient donc d’acquérir le golf de Mâcon-La Salle, soit le parcours de 70 hectares augmenté des 250 hectares de bois et prairies alentour, pour un prix estimé à 6,3 millions d’euros : « Je ne connaissais pas du tout, mais la région me plaisait bien. Quand j’ai su que la propriété était en vente, j’ai décidé d’acheter ! » Il ne s’agit pas là d’un acte désintéressé de mécénat ni de bienfaisance : « Avec l’architecte, nous regardons ce qui est faisable et ce que ça coûte, ce qui est nécessaire et ce que ça va nous rapporter. Au début, on ne verra pas de grands changements ! » Le premier chantier concernera le parcours : « Nous allons améliorer le terrain et notamment les greens. Comme je ne viendrai pas tous les jours, l’équipe qui gère actuellement le golf reste en place ! » Les projets majeurs concernent le château du XIXe siècle et ses dépendances médiévales. Hôtel et salles de réception dans le premier, résidences autour des suivantes. Au total, l’enveloppe des travaux envisagés dépasserait les vingt millions : « Nous sommes là pour rester ! »

L’ultime défi

Johan Van Loo est décidément un homme de défi. En souriant, ce fan de course automobile (il a piloté en circuit et en rallye) a conclu son intervention devant les membres du golf de Mâcon-La Salle par un immense pari. Il a fait déguster à l’assistance quelques-unes des 3 000 bouteilles que produit son domaine viticole de 5 hectares… en Belgique : « Je sais que nous risquons énormément en faisant ça dans une région réputée pour ses vins blancs ! »

649, route de Clessé, La Salle
direction@golfmacon.com
03 85 36 09 71