Posté le 30 novembre 2023 par La Rédaction

C’est dans un tout petit atelier lumineux et soigné d’une place du centre-ville que Lisa Mazoyer, artiste graveuse, imagine ses images et les dessine. Après quelque temps passé à Lyon, elle est revenue dans sa ville natale et s’y trouve plutôt bien. Dans de petits et plus grands formats, elle construit un univers bien à elle : forêt mystérieuse de végétaux entrelacés, personnages fantasmagoriques, que l’on retrouve également dans des masques de sa composition, à partir de feuillages et matériaux de récup’. Ses créations sont en cohérence avec une vision du monde selon laquelle l’humain n’est pas dissocié de la nature. Et c’est aussi bien par engagement environnemental que par souci de simplicité ou modestie qu’elle choisit l’encre noire sur carton pour ses oeuvres graphiques tracées à la plume. Le dessin précis de ses tableaux est un travail de longue haleine qui demande une grande concentration. « C’est une forme de méditation. » Mais Lisa Mazoyer n’en est pas pour autant une artiste cloîtrée dans son atelier. Ancrée dans son territoire, elle fait résonner sa pratique artistique auprès du public tournugeois. Elle organise des expositions d’artistes, anime des ateliers au sein d’associations comme Chez ta soeur – qu’elle a cofondée -, ou en partenariat, comme avec le Galpon.

Elle exposera ses oeuvres au Matilda, à Mâcon, en janvier 2024. On y trouvera également les cartes postales à l’humour décalé qu’elle crée au sein de l’Atelier Crac-Crac.